Actualités

28 mai 2010 - Mis à jour le 20 janvier 2016

La directrice de Prachatai entendue par le tribunal pénal de Bangkok


Reporters sans frontières exprime son soutien à la directrice du site d'informations Prachatai.com, à l'occasion de sa première convocation au tribunal correctionnel de Rachada à Bangkok, le 31 mai 2010. Accusée de n’avoir pas retiré assez rapidement du site des commentaires relevant du crime de lèse-majesté, Chiranuch Premchaiporn risque une peine de cinquante ans de prison. "Nous exigeons l'abandon immédiat des charges qui pèsent contre Chiranuch Premchaiporn. Ce procès constitue un véritable test pour le régime. La condamnation de la directrice d'un média d'informations indépendant et de qualité représenterait une attaque frontale contre la liberté d'information. Sa relaxe enverrait en revanche des signes positifs à l'ensemble de la population, qui a besoin plus que jamais d'être informée des événements qui se déroulent en Thaïlande. La sortie de la crise passe par le respect de la liberté d'expression", a déclaré Reporters sans frontières. Arrêtée le 31 mars 2010, Chiranuch a été libérée au bout de trois heures après que sa sœur s'est portée garante du paiement de la caution de 300 000 bahts (environ 6 000 euros). Elle a déclaré à Reporters sans frontières que, dans le climat politique actuel, elle avait "des appréhensions quant à son jugement" : "Il est vrai qu'en temps normal, je serais plus confiante pour cette première audience. J'espère que le tribunal fera la part des choses. Vu la relative nouveauté du Computer Crimes Act, la décision influencera certainement la jurisprudence en la matière", a-elle confié à l'organisation. En vertu de cette loi, les propriétaires des sites Internet sont désormais tenus responsables des propos tenus par les visiteurs de leurs sites. Ils doivent en assumer les conséquences face à un tribunal. Depuis le début de la crise mi- mars 2010, le site d'informations, ainsi que sa page sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter, ont été bloqués à maintes reprises par le Centre de résolution d'état d'urgence (CRES). "Nous avons changé plusieurs fois l'URL du site. L'URL initial de notre site était www.prachatai.com, puis suite à un blocage, nous l'avons modifié en www.prachatai.net, puis en www.prachatai.info. Dans la matinée du 26 mai, le CRES a bloqué à nouveau notre site, il est désormais accessible sur www.prachatai2.info." Fondé en 2004, pendant le mandat de l'ancien Premier ministre en exil Thaksin Shinawatra, le site d'informations, qui se donne pour ambition de proposer une information alternative, compte aujourd'hui plus de 20 000 visiteurs par jour. Le forum du site est visité quotidiennement par environ 30 000 internautes. Le gouvernement thaïlandais a prolongé, à deux reprises, le couvre-feu, initialement déclaré le 19 mai 2010, jusqu'au 28 mai. Depuis le début de la crise politique mi-mars, le Centre de résolution d'état d'urgence a fermé plus de 1 150 sites Internet considérés comme provocateurs.