Actualités

23 novembre 2021

Jordanie : un journaliste syrien arrêté et menacé d’expulsion

Un journaliste syrien basé en Jordanie a été arrêté sans motif et est à présent menacé d’expulsion. Reporters sans frontières (RSF) appelle à sa libération immédiate.

Le journaliste indépendant syrien Ibrahim Awwad a été arrêté à Amman, en Jordanie, le 17 novembre dernier, par les autorités jordaniennes. Selon un de ses amis, Fared Al-Mahlool, lui aussi journaliste, les forces de sécurité ont fait irruption à son domicile et confisqué son matériel. Après l’avoir passé à tabac, elles l’ont emmené, avec trois autres prisonniers proches de  l’opposition syrienne, au camp de réfugiés d’Al-Azraq (nord). Il est à présent menacé d’expulsion en Syrie, où il risque des représailles. Basé en Jordanie depuis 2015, Ibrahim Awwad a continué de couvrir la guerre en Syrie pour plusieurs chaînes de télévision arabes. Dans les jours qui ont précédé son arrestation, il avait organisé un live sur son compte Facebook dans lequel il annonçait préparer un programme télévisé sur l’influence iranienne dans le monde arabe, et plus précisément dans la ville de Deraa, située dans le sud de la Syrie, près de la frontière avec la Jordanie.


“RSF appelle les autorités jordaniennes à libérer au plus vite le journaliste syrien Ibrahim Awwad, déclare la responsable du bureau Moyen-Orient, Sabrina Bennoui. Amman ne doit en aucun cas se rendre complice de la répression directe d’un journaliste dont les positions critiques lui valent d’être en danger dans son pays d’origine.”


Cette arrestation survient dans un contexte sensible, alors que la Jordanie a reçu une délégation ministérielle venue de Syrie fin septembre, ce qui a abouti à un rétablissement de la coopération bilatérale. Toujours selon Fared Al-Mahlool, un officier des renseignements syriens avait expressément demandé de régler la question des journalistes syriens qui traitaient de la situation à Deraa, où les forces loyales à Bachar Al-Assad ont lancé une offensive depuis plusieurs mois contre les factions rebelles, toujours présentes dans certains quartiers. Les autorités jordaniennes auraient également enjoint plusieurs membres de l’opposition syrienne à quitter le pays.


La menace d’expulsion d’Ibrahim Awwad est loin d’être un cas isolé. RSF a documenté au moins trois autres cas de journalistes étrangers risquant d’être renvoyés par la Jordanie. Un autre journaliste syrien a été arrêté en novembre 2020 et interrogé en raison d’un sujet lié à des questions de sécurité en Jordanie, avant d’être relâché quelques semaines plus tard. Au tout début de la pandémie, en avril 2020, le journaliste bangladais Saleem Akash, basé à Amman, avait également été arrêté, puis expulsé du pays en janvier 2021. Enfin, un média syrien, dont l’équipe est majoritairement composée de réfugiés syriens, a été forcé de cesser ses activités en août dernier.


La Jordanie occupe la 129e place au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2021.