Actualités

8 octobre 2019

Inde : deux frères reporters enlevés et battus pour avoir enquêter sur une escroquerie

TV9, chaîne d'information gujarati, révèle la violence dont a été victime son journaliste Kuldip Parmar. (Photos : Twitter / TV9)
Un journaliste de TV9 Channel et son frère cameraman ont été physiquement agressés alors qu’ils réalisaient une enquête sur des escroqueries financières dans les écoles dans les zones tribales. Reporters sans frontières (RSF) condamne avec vigueur la violence exercée contre eux et encourage la police à mener une enquête rigoureuse pour arrêter au plus vite les coupables.

Kuldip Parmar a été admis aux urgences avec une jambe cassée. Vendredi 4 octobre, le reporter de la chaîne gujarati TV9 Channel et son frère Ashok, cameraman, ont été brutalement attaqués alors qu’ils se trouvaient dans une école pour enquêter sur les escroqueries fiscales dans le village de Kunvarsi situé dans l’État du Gujarat, dans l’ouest du pays. Alors que le cameraman se trouvait à l'extérieur de l’école attendant que Kuldip ait fini de s’entretenir avec le proviseur, il a été sauvagement frappé par des hommes armés de bâtons. Les assaillants s’en sont pris ensuite au journaliste à sa sortie du bâtiment.

 

Les deux frères ont été poussés de force dans une voiture et conduits dans une ferme, où ils ont été forcés de boire de l’alcool en compagnie d’une femme sous l’oeil de leur ravisseurs qui les ont photographiés dans le but de pouvoir exercer un chantage contre eux. Blessés, menacés, ils ont ensuite été jetés et laissés sur le bord de la route près d’un village. Ashok a identifié son assaillant comme étant Vadansinh Barad, frère du dirigeant de la branche locale du BJP, Lakshman Barad.

 

Une telle agression ne peut rester impunie, déclare le bureau Asie-Pacifique de RSF. Les attaques envers le journaliste et son cameraman alors qu’ils réalisaient une enquête d’intérêt général mettent en danger l’ensemble des journalistes de la région. La police doit ouvrir une enquête et punir sévèrement les assaillants.

 

Kuldip et Ashok Parmar s’étaient rendus dans le village pour enquêter sur les financements gouvernementaux dédiés aux écoles dans les zones tribales. Le projet a pour but d’éliminer l'illettrisme et sécularisation des tribus et castes inférieures en aidant à la construction d’écoles notamment, depuis 1990. 

 

L’Inde se situe à la 140e place sur 180 dans le Classement mondial de la liberté de la presse de RSF 2019.