Actualités

4 octobre 2005 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Gérard Depardieu donne un coup de tête à un photographe


Le 3 octobre au matin, le photographe Dario Orlandi a pris des clichés au téléobjectif de l'acteur français sur le marché de Florence. Pris d'un accès de rage, Gérard Depardieu a frappé le photographe italien d'un coup de tête en plein visage. « Il est inacceptable de brutaliser un photographe », a déclaré Reporters sans frontières.
« Il est inacceptable de brutaliser un photographe. Tout en condamnant certaines pratiques de la presse people, Reporters sans frontières estime que Gérard Depardieu aurait pu utiliser d'autres méthodes s'il désirait que le photographe cesse de prendre des clichés », a déclaré l'organisation. Le 3 octobre 2005 au matin, le photographe Dario Orlandi a reçu un coup de tête en plein visage de Gérard Depardieu, alors qu'il venait de prendre des photos de l'acteur français sur le marché San Lorenzo, à Florence. « J'ai commencé à prendre trois photos de Gérard Depardieu qui faisait son marché en compagnie d'une jeune femme. L'acteur m'a interpellé et m'a demandé d'arrêter de le photographier, sinon il allait casser mon appareil photo. Je suis sorti du marché. J'ai ensuite suivi l'acteur à environ 15 mètres de distance et j'ai pris une quinzaine de photos au téléobjectif. Gérard Depardieu m'a aperçu alors qu'il s'apprêtait à prendre un taxi. Il s'est mis à courir vers moi. J'ai eu peur et je me suis mis également à courir. Comme je courais plus vite, il m'a fait signe qu'il voulait me parler. Je l'ai laissé s'approcher et sans aucun avertissement, il m'a donné un coup de tête en plein visage », a raconté Dario Orlandi à Reporters sans frontières. Le photographe a été immédiatement conduit aux urgences de l'hôpital de Santa Mario Nuova à Florence. Souffrant d'un œdème, les médecins lui ont octroyé un arrêt de travail de quatre jours. Photographe free-lance, Dario Orlandi n'est pas un paparazzi. Il travaille pour plusieurs publications telles que Il Manifesto, La Reppublica, L'Espresso et L'Unita. « Il me déplaît qu'un professionnel qui fait seulement son travail puisse être agressé par un comédien qui, malgré sa célébrité, n'a pas le droit de comporter ainsi », a déclaré Mario Renzi, président de la province de Florence. « La plupart des quotidiens italiens ont publié aujourd'hui la photo de Gérard Depardieu lorsqu'il me court après », a précisé Dario Orlandi.