Actualités

7 juillet 2011 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Encore un journaliste assassiné, le deuxième en moins de deux mois


Adan Benítez, journaliste des chaînes locales 45TV et Teleceiba Canal 7, a été retrouvé mort, le 4 juillet 2011, à La Ceiba, dans le département d’Atlántida (Nord). Benitez est le deuxième journaliste assassiné en moins deux mois dans le pays. Héctor Francisco Medina Polanco, coordinateur du programme d’informations de la chaîne Omega Visión, avait été assassiné dans la région d’El Progreso (Nord), le 10 mai 2011. Ce crime reste à ce jour impuni. Reporters sans frontières déplore l’assassinat d’Adan Benítez et demande à ce que la piste professionnelle ne soit pas écartée durant l’enquête. Les autorités doivent tout mettre en œuvre pour identifier et poursuivre les responsables des violences contre les journalistes. Ces crimes ne peuvent pas rester impunis. Deux hommes non identifiés auraient braqué le journaliste, dans le quartier de "La Independencia", pour le déposséder de ses affaires avant de l’exécuter d’une balle dans la tête. Les autorités policières en charge de l’enquête ont rapidement conclu que le vol était le mobile du crime. Adan Benítez, 42 ans, avait travaillé pendant quinze ans comme journaliste. Il avait collaboré avec les chaînes locales Canal 14 et Canal 36, et la radio Estéreo McIntosh 103.5 FM. Avant sa mort, le journaliste menait des reportages spéciaux pour Teleceiba Canal 7 et 45TV. D’après une information confiée au Comité pour la liberté d’expression C-Libre, Benítez aurait dénoncé, dans le journal du matin "Diario de la Mañana" de la chaine 45TV, des crimes commis par une bande criminelle impliquée dans le vol des voitures. Il aurait affirmé pouvoir identifier les malfaiteurs. Cet assassinat porte à trois le nombre de journalistes tués depuis 2010 à La Ceiba, une des villes le plus dangereuses du pays. Ces crimes à répétition reflètent la vulnérabilité des professionnels de médias en Honduras.