Actualités

6 mai 2003 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Disparition, depuis plus d'un mois, d'un journaliste


Reporters sans frontières est alarmée par la disparition, depuis plus d'un mois, de William Quiwea, correspondant de la radio Talking Drum Studio-Liberia. Au moment des assauts des rebelles du LURD (Libériens unis pour la réconciliation et la démocratie) dans plusieurs capitales provinciales, le journaliste était basé à Zwedru, dans le comté du Grand Gedeh (sud-est du pays). Depuis, personne n'a reçu de ses nouvelles. Dans un communiqué, en date du 9 avril, Reporters sans frontières avait demandé aux autorités de tout mettre en œuvre afin qu'une enquête sérieuse et impartiale soit menée immédiatement pour retrouver le journaliste. "Alors que la population est déstabilisée par les multiples attaques des rebelles armés, les autorités doivent prendre des mesures effectives pour assurer la sécurité des représentants de la presse, précieux informateurs pour les Libériens" avait alors déclaré Robert Ménard, secrétaire général de l'organisation. D'autres journalistes portés disparus, en même temps que William Quiwea, ont quant à eux réapparu. Le 9 avril, Grody Dorbor, directeur de publication du journal The Inquirer, a donné de ses nouvelles. Selon son épouse, il s'est réfugié à la frontière libero-ivoirienne. Il n'a toujours pas regagné Monrovia. Oscar Dolo et Nyahn Flomo, correspondants de la radio Talking Drum Studio-Liberia, portés disparus respectivement dans l'est et le centre du pays, ont été localisés, le 15 avril, dans une forêt du comté de Nimba (Centre-Est). Ils ont contacté leur rédaction par radio avant de revenir à Monrovia. Selon les informations recueillies par Reporters sans frontières, des soldats des troupes gouvernementales ont essayé de les intimider alors qu'ils fuyaient les combats. Ils ont saisi les motos des deux reporters, et demandent toujours 200 dollars US (178 euros) afin de les leur restituer. Les deux journalistes ont néanmoins déclaré n'avoir subi aucune agression physique ou morale de la part des rebelles ou des troupes gouvernementales.