Actualités

1 février 2002 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Deux journalistes poursuivis pour "injures" par le Premier ministre


Dans un courrier adressé au Premier ministre, Mme Mame Madior Boye, Reporters sans frontières (RSF), a protesté contre les poursuites intentées à l'endroit d'Ousseynou Nar Gueye et Cheikh Touré. "La liberté de la presse sera la victime de votre manque d'autodérision si les journalistes sont condamnés. Il est important que le Sénégal, et ses dignitaires les premiers, acceptent les railleries de la presse populaire, fussent-elles de mauvais goût", a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de l'organisation. RSF a demandé au ministre de retirer sa plainte. Selon les informations recueillies par RSF, Ousseynou Nar Gueye, directeur de publication du journal Le Tract est poursuivi par le Premier ministre, Mame Madior Boye, pour "injures à un membre du gouvernement" et "diffusion de fausses nouvelles avec utilisation de pièces fausses ou fabriquées", et son infographiste, Cheikh Touré, pour complicité. Le 31 janvier 2002, les deux journalistes ont comparu devant le juge d'instruction du cinquième cabinet du tribunal régional hors classe de Dakar. La prochaine comparution d'Ousseynou Nar Guèye est fixée au 11 février. Le 1er août 2001, Ousseynou Nar Gueye, Souleymane Ndiaye et Cheikh Touré, respectivement directeur de la publication, rédacteur en chef et infographiste du quotidien Le Tract, avaient été interpellés. Le même jour, tous les exemplaires du journal Le Tract avaient été confisqués par la police. L'édition du jour montrait en une un photomontage du Premier ministre, Mme Mame Madior Boye, en tenue de plage. Les trois journalistes avaient été libérés le lendemain matin. L'ordinateur qui avait servi au photomontage, également saisi, n'a toujours pas été restitué par la police.