Actualités

27 avril 2004 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Deux journalistes mis en examen pour avoir publié des informations militaires confidentielles


Reporters sans frontières dénonce la mise en examen de deux journalistes du quotidien conservateur Berlingske Tidende pour avoir rapporté des informations confidentielles, émanant d'un agent du renseignement de la Défense (FE), qui mettaient en doute l'existence d'armes de destruction massive (ADM) en Irak. "Il serait inadmissible que ces journalistes soient condamnés pour avoir mis à la disposition de la population danoise des informations qui, en mettant en cause une décision majeure de politique étrangère, relèvent à l'évidence de l'intérêt général", a déclaré Reporters sans frontières. Le 26 avril, Jesper Larsen et Michael Bjerre ont été interrogés et mis en examen pour "publication d'informations illégalement obtenues par un tiers", en vertu de l'article 152-d du code pénal. Ils encourent une peine de six mois de prison. Dans une série d'articles publiés à partir du 22 février 2004, les journalistes avaient cité des extraits de rapports du renseignement militaire danois, transmis par l'agent Frank Soeholm Grevil, selon lesquels aucune information crédible sur l'existence d'ADM en Irak n'était disponible avant l'intervention militaire de mars 2003. La présence d'ADM en Irak avait été le principal argument invoqué par le Premier ministre Anders Fogh Rasmussen pour justifier l'intervention danoise aux côtés de la coalition anglo-américaine. L'agent Grevil, lui aussi inculpé, n'avait pas apprécié la manière dont les rapports du FE étaient interprétés par le gouvernement.