Actualités

21 janvier 2013 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Deux journalistes abattus en moins de 24 heures


Lire en arabe (بالعربية) Les 17 et 18 janvier 2013, deux journalistes ont trouvé la mort en Syrie en moins de 24 heures, alors qu’ils couvraient de violents affrontements entre l’armée régulière et l’Armée syrienne libre. Yves Debay, un journaliste français en reportage à Alep pour la revue spécialisée Assaut, a été abattu à Alep par un tireur embusqué le 17 janvier 2013. Le lendemain, Mohamed Al-Messalma, journaliste syrien de la chaîne Al-Jazeera connu sous le nom de Mohamed Al-Horani (33 ans), a quant à lui été tué alors qu’il couvrait des combats à Bousra Al-Harir, dans la banlieue de Deraa (sud de la capitale). Reporters sans frontières réaffirme son inquiétude concernant le sort des professionnels de l’information en Syrie et s’alarme de la détérioration de leurs conditions sécuritaires. “Les professionnels de l’information sont de plus en plus souvent pris pour cibles, et le rythme des exécutions s’accélère dangereusement”, a déclaré l’organisation. Yves Debay, ancien militaire avait créé le magazine Raids en 1986, avant de fonder la revue spécialisée Assaut en 2005. La chaîne qatarie a quant à elle annoncé que Mohamed Al-Horani avait été tué par un sniper de l’armée régulière. Correspondant en Syrie pour Al-Jazeera depuis plus d’un an, Mohamed Al-Horani militait auparavant contre le régime de Bachar Al-Assad. Le dernier bilan établi par Reporters sans frontières depuis le début de la répression en mars 2011 en Syrie s’élève désormais à au moins 21 journalistes et 49 citoyens-journalistes morts dans l’exercice de leur travail d’information. Reporters sans frontières dénonce également l’arrestation du journaliste Mosaab Al-Hamadi, qui serait actuellement détenu par un groupe appartenant à l’opposition. L’organisation s’inquiète de la situation du journaliste, correspondant en Syrie pour plusieurs chaînes de télévision comme Al-Arabiyya et Sky News Arabic, et demande sa libération immédiate.