Actualités

16 avril 2020

Coronavirus : deux journalistes agressées pendant une messe de Pâques en Croatie

Facebook DR
Alors qu’une messe se tenait à Split en Croatie le dimanche de Pâques en dépit de l’interdiction de rassemblement mise en place par les autorités pour lutter contre la propagation du coronavirus, des reporters présents sur place ont subi des attaques physiques de la part des fidèles. RSF demande à la police croate de protéger les journalistes qui travaillent dans l’intérêt public.

Elles étaient venus couvrir la messe de Pâques organisée par un prêtre de Split en Croatie malgré l’interdiction de rassemblement imposée par les autorités pour enrayer la propagation du coronavirus. 


Quand les deux reporters Živana Šušak Živković du site Dalmatinski portal et Ivana Sivro de la chaîne N1, sont arrivées sur place, elles ont subi une pluie de coups de la part des fidèles et une volée d’insultes, y compris de la part du prêtre. La caméra de l’une a pris un coup de poing, tandis que l’autre s’en sort avec une blessure à la main.


Le ministère de l’intérieur a sévèrement condamné ces violences et une enquête a été ouverte suivie de plusieurs interpellations.

L’Association des journalistes croates a regretté que la police n’ait pas été présente sur les lieux pendant la tenue de la messe qui avait pourtant été annoncée malgré l’interdiction de rassemblement, soulignant dans son communiqué que cette absence avait sans aucun doute contribué à ce que les fidèles se livrent à ces attaques. 

RSF appelle les autorités croates à faire en sorte que les forces de l’ordre contribuent plus efficacement à protéger les journalistes qui révèlent, des infractions aux règles sanitaires,  dans l’intérêt public.  

En 2019, la Croatie occupe la 64e place au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF.