Actualités

3 mars 2003 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Attentat contre un patron de presse


Ninoslav Pavic, directeur et copropriétaire du plus grand groupe de presse de Croatie, Europa Press Holding (EPH), également propriété du groupe allemand Westdeutsher Allgemeine Zeitung, a été victime d'un attentat le 1er mars 2003. Plusieurs journalistes du groupe EPH réalisent des enquêtes sur le crime organisé. "Nous vous demandons de tout mettre en œuvre afin d'identifier les auteurs de cet attentat et de les poursuivre en justice. A la lumière des informations dont nous disposons, il pourrait s'agir d'un acte d'intimidation visant à faire taire les journalistes enquêtant sur le crime organisé. Nous vous exhortons donc à ne pas écarter la piste professionnelle au cours de votre enquête", a déclaré Robert Ménard dans un courrier adressé au ministre croate de l'Intérieur, Sime Lucin. Dans la nuit du 28 février au 1er mars 2003, une bombe placée à l'avant de la voiture de Ninoslav Pavic, garée devant son domicile, à Zagreb, a explosé sans faire de blessés, mais en causant d'importants dégâts matériels. La police, qui a placé le directeur d'EPH sous protection, ne connaît, à ce stade de l'enquête, ni le mobile ni les auteurs de cet attentat. Le quotidien Jutarnji list et l'hebdomadaire Globus, tous deux propriété du groupe EPH, publient régulièrement des enquêtes sur le crime organisé. En 2002, trois journalistes de Globus ont fait l'objet de tentatives d'intimidation. Mark Cigoj a été victime d'une agression le 27 décembre 2002, tandis que Renata Ivanovic et Gordan Malic ont reçu des menaces de la part de deux principales figures de la mafia croate.