Actualités

29 juillet 2010 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Arrestations en chaîne d’utilisateurs de Blackberry Messenger


Les autorités émiraties ont lancé une vague d’arrestations et de harcèlement à l’encontre de plusieurs utilisateurs de Blackberry Messenger (BBM). Ils sont accusés d’avoir planifié l’organisation d’une manifestation, finalement annulée, destinée à protester contre l’augmentation du prix de l’essence, l’un des plus élevés du monde arabe. L’un d’eux, Badr Ali Saiwad Al Dhohori, un jeune homme de 18 ans résidant dans l’Emirat de Ras Al Khaimah, serait toujours détenu, depuis le 15 juillet dernier, à Abu Dhabi.

L’organisateur, un dénommé « Saud », avait fait circuler sur BBM un appel à la mobilisation en mentionnant son code PIN Blackberry, ce qui a permis aux forces de l’ordre de remonter jusqu’à lui, de le placer en détention pendant une semaine, de l'interroger afin d’identifier ses interlocuteurs. Accusé de monter la population contre le gouvernement, il a également perdu son emploi. Au moins cinq autres membres du groupe auraient été convoqués par la police ou seraient toujours recherchés.

« Nous demandons à ce que cesse cette chasse aux sorcières initiée par les autorités contre les utilisateurs de Blackberry Messenger. Ces jeunes gens n’ont rien fait de mal : ils avaient dans un premier temps prévu la tenue d’une manifestation pacifique, et l’ont finalement annulé pour ne pas violer la loi. Ils ne doivent pas faire les frais du contentieux des autorités envers les services Blackberry, sur lesquels elles ne peuvent exercer le contrôle qu’elles souhaiteraient. Dans l’impossibilité de déchiffrer les données chiffrées du réseau Blackberry et d’accéder aux données personnelles des clients, les forces de sécurité ont donc décidé d’intimider les utilisateurs de ces services, afin de lutter contre leur potentiel de diffusion d’informations. Ces convocations multiples doivent cesser et Badr Ali Saiwad Al Dhohori doit être relâché au plus vite. » a déclaré Reporters sans frontières.

Toute manifestation dans les Emirats arabes unis est soumise à une autorisation spéciale des forces de sécurité, extrêmement difficile à obtenir.

Ces arrestations interviennent dans le cadre de la multiplication de déclarations agressives des autorités envers Blackberry, accusé de fournir des services dont l’utilisation pourrait occasionner des troubles à l’ordre public.