Actualités

26 février 2008 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Arrestation du responsable d'un site Internet : Reporters sans frontières s'inquète de la répression exercée sur le Web deux semaines avant les élections législatives


Reporters sans frontières dénonce l'arrestation de Hassan Nobakhtian, responsable du site Internet conservateur Nosazi, le 25 février 2008. Le procureur général de Téhéran, Said Mortazavi, a pris la décision de le faire incarcérer à la prison d'Evin. "Il s'agit d'une arrestation arbitraire et abusive. Aucune plainte n'a été déposée contre Hassan Nobakhtian. La répression s'accentue sur le Web à l'approche des élections législatives. Paradoxalement, les sites bloqués ne sont pas toujours les plus critiques vis-à-vis du gouvernement. Habituellement, les sites conservateurs, proches du président Mahmoud Ahmadinejad, bénéficient d'une certaine immunité. Ce blocage montre le degré de tension qui règne entre les différents courants conservateurs à l'approche du vote", a déclaré l'organisation. Le 14 février 2008, Said Mortazavi, avait pris la décision de bannir du Web le site conservateur Nosazi, qui critiquait la politique des réformateurs. Il avait ironisé sur certains propos tenus par le jeune mollah Hassan Khomeini, petit-fils de l'ancien guide suprême, l'ayatollah Ruhollah Khomeini, concernant les élections législatives du 14 mars prochain (http://www.rsf.org/article.php3?id_article=25759). Quatre autres sites avaient été bloqués, dont celui de Fatemeh Rajabi, la femme du porte-parole du gouvernement. Les autorités considéraient qu'ils "empoisonnaient la sphère électorale".