Actualités

15 janvier 2002 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Arrestation du rédacteur en chef d'un hebdomadaire


RSF proteste contre l'arrestation du rédacteur en chef de l'hebdomadaire Al Majd pour avoir "écrit et publié de fausses informations susceptibles de porter atteinte au prestige de l'Etat et à sa réputation ainsi qu'à la dignité de ses ressortissants".
Dans une lettre adressée au nouveau ministre de l'Intérieur, Koftan Majali, Reporters sans frontières (RSF) a protesté contre l'arrestation de Fahd Rimaoui, rédacteur en chef de Al-Majd, hebdomadaire de tendance nationaliste de gauche. "Cette arrestation constitue un nouvel exemple du recul des libertés démocratiques en Jordanie. Nous vous demandons de libérer ce journaliste", a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de l'organisation. "Nous espérons que le nouveau gouvernement prendra des engagements en faveur de la liberté de la presse", a-t-il ajouté. Selon les informations recueillies par RSF, Fahd Rimaoui, rédacteur en chef de l'hebdomadaire nationaliste de gauche Al-Majd, a été arrêté le 13 janvier pour avoir "écrit et publié de fausses informations susceptibles de porter atteinte au prestige de l'Etat et à sa réputation ainsi qu'à la dignité de ses ressortissants". La direction du journal a, pour sa part, précisé que cette arrestation avait eu lieu après que Al-Majd avait publié dans son dernier numéro, le 7 janvier, un article dans lequel il critiquait le bilan du gouvernement du Premier ministre Ali Abou Ragheb. La direction a également souligné que le journal avait publié un article où Fahd Rimaoui annonçait qu'un nouveau gouvernement serait bientôt formé. Le procureur général a ordonné l'arrestation de Fahd Rimaoui pour quinze jours. Il est incarcéré dans la prison de Juweideh.