Actualités

25 octobre 2018 - Mis à jour le 10 juillet 2019

Arabie saoudite : RSF dévoile les portraits des journalistes arbitrairement détenus par le régime

Après le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi dans le consulat saoudien d’Istanbul, Reporters sans frontières (RSF) rappelle qu’au moins 30 autres journalistes, victimes d’un système judiciaire opaque et arbitraire, se trouvent actuellement derrière les barreaux. L'organisation dévoile leurs portraits.


Jamal Khashoggi a été assassiné parce qu’il était devenu une voix critique du régime de Riyad. Au moins 30 autres journalistes, éditorialistes, blogueuses et blogueurs sont actuellement emprisonnés en Arabie saoudite pour les mêmes raisons : leurs articles, leurs blogs et parfois même un simple tweet leur vaut d'être interpellé.

Peu de temps après Jamal Khashoggi, le journaliste Turki Al-Jasser est probablement mort sous la torture, d'après certains médias locaux. Aucun démenti n'a été apporté par les autorités saoudiennes. Quant au prédicateur et présentateur Ali Al-Omari, tenant du courant des savants musulmans considérés comme modérés, il risque la peine de mort pour des accusations de terrorisme.

Certains ont été arrêtés il y a déjà plusieurs années, sous le règne du roi Salmane d’Arabie ou de son prédécesseur le roi Abdullah, comme le journaliste-citoyen Raif Badawi, condamné en 2012 à 10 ans de prison et 1000 coups de fouet pour “insulte à l’islam”. D’autres sont victimes de la récente répression lancée à l’automne 2017 par le prince héritier Mohammed ben Salmane, dit “MBS”.

Depuis, la liste de prisonniers s'allonge et les vagues d'arrestations sont récurrentes. En mars 2018, trois femmes, journalistes, éditorialistes ou blogueuses engagées pour la cause féministe ont ainsi été arrêtées. Elles sont accusées de porter atteinte à la sécurité de l'Etat et de contacts avec des entités étrangères. Deux d'entre elles, Eman Al-Nafjan et Hatoon Al-Fassi, ont été libérées provisoirement mais ces charges pèsent toujours contre elles et le procès est toujours en cours.

Deux journalistes étrangers figurent parmi les détenus, victimes de disparitions forcées. Les familles du Yéménite Marwan Al-Muraisy et du Jordanien Abdelrahman Farhaneh sont toujours sans aucune nouvelle.

Un autre journaliste, le poète Fayez Ben Damakh, a tout simplement disparu. Sa trace se perd en septembre 2017 alors qu’il était sur le point de lancer une chaîne d’information au Koweït. La presse locale affirme qu’il a été extradé vers l’Arabie saoudite et emprisonné.


EMPRISONNÉS AVANT 2017

Fadhel Al-Manasef, journaliste citoyen et défenseur des droits humains


Raif Badawi, blogueur, fondateur du forum Saudi Liberal Network


Jassim Al Safar, photographe


Wajdi Al-Ghazzawi, présentateur, fondateur de la chaîne Al Fajr


Waleed Abulkhair, avocat, blogueur, fondateur de l’Observatoire saoudien des droits de l’Homme 


Alaa Brinji, journaliste


Turad Al-Amri, analyste politique, éditorialiste


EMPRISONNÉS EN 2017

Nazeer Al-Majed, auteur et journaliste


Turki Al-Jasser, auteur et journaliste


Ali Al-Omari, prédicateur, auteur et présentateur sur la chaîne 4Shabab


Adel Banaemah, prédicateur, auteur et présentateur sur la chaîne 4Shabab


Fahd Al-Sunaidi, éditorialiste et présentateur sur la chaîne Al Majd


Malek Al-Ahmad, journaliste et rédacteur en chef, fondateur de Al Mohayed (“Le Neutre”)


Sami Al-Thubaiti, journaliste à Twasul


Ahmad Al-Sowayan, membre de l’association de la presse islamique


Jamil Farsi, homme d’affaires et éditorialiste


Mohammed Al-Bishr, éditorialiste et journaliste


Saleh Al-Shehi, journaliste pour Al Watan


EMPRISONÉS EN 2018 

Eman Al-Nafjan, fondatrice du blog Saudi Woman, militante féministe


Nouf Abdulaziz, blogueuse, militante féministe


Hatoon Al-Fassi, professeure, journaliste, militante féministe


Marwan Al-Muraisy, auteur et éditorialiste yéménite basé en Arabie Saoudite


Nassima Al-Sadah, militante et éditorialiste féministe


Sultan Al-Jumairi, journaliste et éditorialiste


EMPRISONNÉS EN 2019

Zuhair Kutbi, auteur et journaliste


Abdelrahman Farhaneh, journaliste jordanien basé en Arabie Saoudite


Bader Al-Ibrahim, médecin, auteur et journaliste


Mohammed Al-Sadiq, auteur et journaliste


Thumar Al-Marzouqi, auteur, blogueur et journaliste


Abdullah Al-Duhailan, auteur et journaliste


Yazid Al-Faifi, journaliste local


Nayef Al-Handas, universitaire, auteur et journaliste