Actualités

25 juillet 2003 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Appel à la libération des guides de Thierry Falise et Vincent Reynaud


Thierry Falise et Vincent Reynaud lancent un appel à la libération de leurs deux guides emprisonnés après avoir été condamnés à de lourdes peines de prison. Les deux journalistes et Reporters sans frontières demandent aux milliers de personnes qui se sont mobilisées pour leur libération de s'adresser aux ambassadeurs du Laos en France et en Belgique, et au ministre des Affaires étrangères du Laos pour demander leur libération.

Thierry Falise et Vincent Reynaud lancent un appel aux autorités laotiennes en faveur de la libération de Thao Moua (condamné à douze ans de prison) et Pa Phue Khang (condamné à quinze ans de prison), tous les deux détenus à Vientiane pour avoir collaboré avec les deux journalistes occidentaux lors de leur reportage au Laos. Un autre guide, Tha Char Yang, a été condamné à vingt ans de prison, mais il aurait réussi à échapper aux services de sécurité. D'autres Laotiens auraient été arrêtés dans le cadre de cette affaire, mais leurs noms ne sont pas connus.

Les deux reporters affirment qu'il est injuste de garder en prisons deux Laotiens d'origine Hmong qui n'ont fait qu'essayer de faire connaître la tragédie humanitaire que vit une partie du peuple Hmong, en travaillant pour des journalistes étrangers.

Thierry Falise et Vincent Reynaud sont inquiets des conditions de détention des deux Laotiens. Amnesty International a en effet rapporté qu'ils auraient été maltraités par des policiers.

Thierry Falise, Vincent Reynaud et Reporters sans frontières demandent aux milliers de personnes qui se sont mobilisées pour leur libération de s'adresser aux ambassadeurs du Laos en France et en Belgique, et au ministre des Affaires étrangères du Laos pour demander la libération de leurs guides.

Adresser une lettre aux autorités

Monsieur Soutsakhone Pathammavong
Ambassadeur du Laos en France
74 Avenue Raymond-Poincarré
75116 Paris
Fax : 01 47 27 57 89

Monsieur Thongphachanh Sonnasinh
Ambassadeur du Laos en Belgique
Avenue de la Brabançonne 19
B-1000 Bruxelles
Fax : 32 2 734 16 66

Monsieur Somsavat Lengsavat
Ministre des Affaires étrangères
That Luang
Vientiane, Laos
Fax : 856 21 41 40 09

_____________________________________________________________________

Thierry Falise et Vincent Reynaud libérés, leurs accompagnateurs laotiens toujours emprisonnés

Après trente-cinq jours de détention, les journalistes Thierry Falise et Vincent Reynaud, ainsi que leur interprète américain, le Révérend Naw Karl Mua, ont été libérés par les autorités laotiennes et expulsés par avion vers Bangkok, en Thaïlande. En revanche, les trois Laotiens qui leur servaient de guide au moment de leur arrestation sont toujours emprisonnés à Vientiane.

Reporters sans frontières se réjouit de cette nouvelle qui intervient au terme d'une mobilisation médiatique et diplomatique de grande ampleur en faveur de ces trois hommes. L'organisation regrette cependant que les deux journalistes et leur interprète aient été condamnés à quinze ans de prison, le 30 juin 2003, uniquement pour avoir osé enquêter sur la situation de la minorité Hmong, un sujet particulièrement sensible au Laos. Reporters sans frontières proteste également contre le fait que les trois Laotiens qui les accompagnaient lors de leur reportage soient toujours détenus et que leur libération ne soit nullement envisagée par les autorités.

Le 9 juillet vers 14 h 30 (heure locale), les journalistes belge et français Thierry Falise et Vincent Reynaud, ainsi que le Révérend américain Karl Naw Mua, ont été remis à leurs ambassadeurs respectifs au Laos. Ceux-ci les ont ensuite accompagnés jusqu'à l'aéroport de Vientiane où les trois hommes ont pris un vol en direction de Bangkok. A leur arrivée dans la capitale thaïlandaise, Thierry Falise et Vincent Reynaud ont remercié les médias européens pour leur mobilisation et leur soutien.

En revanche, les trois Laotiens qui accompagnaient les journalistes au moment de leur arrestation sont toujours emprisonnés. Le 30 juin, les deux guides, Thao Moua et Tha Char Yang, ainsi que Pa Phue Khang, chauffeur, avaient été condamnés à des peines de prison allant de 12 à 20 ans pour avoir accompagné et aidé les deux journalistes qui effectuaient un reportage sur la minorité Hmong.