Actualités

27 janvier 2017

28/10/2016 – 28/01/2017 : Le Nouvel an chinois marque les trois mois de l’arrestation du journaliste citoyen Huang Qi

Citizen journalist and RSF award laureate Huang Qi Photo: cn.rfi.fr
Il y a trois mois jour pour jour, le journaliste-citoyen Huang Qi, fondateur du site d’informations 64Tianwang, était arrêté par les autorités. Reporters sans frontières (RSF) demande sa libération inconditionnelle, et celle de tous les journalistes-citoyens et blogueurs emprisonnés en Chine.

Alors que la Chine et son président Xi Jinping s’apprêtent à fêter le Nouvel an, le 28 janvier 2017, RSF s’inquiète de la dégradation sans précédent de la liberté de l’information. Il y a trois mois jour pour jour, le journaliste-citoyen et cyberactiviste Huang Qi, fondateur du site 64Tianwang était incarcéré pour avoir “avoir divulgué des secrets d’Etat”, selon le régime. 64Tianwang est le premier (et l’un des rares) sites d’informations sur les droits de l’Homme en Chine.

En 2016, les représailles contre les journalistes et blogueurs se sont poursuivies et même intensifiées, faisant de la Chine la plus grande prison du monde pour les journalistes et net-citoyens, avec plus de 100 journalistes et blogueurs derrière les barreaux, dont la célèbre journaliste Gao Yu, le prix Nobel de la paix Liu Xiaobo, le journaliste et intellectuel ouighour Ilham Tohti, et les journalistes-citoyens Lu Yuyu et Li Tingyu, lauréats 2016 - comme 64Tianwang - du prix Reporters sans frontières pour la liberté de la presse.


En 2017, la Chine figure toujours parmi les "ennemis d'Internet". Son président, Xi Jinping est listé « Prédateur de la liberté de la presse ». Le pays se situe aujourd’hui au 176ème rang sur 180 pays au Classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières.