Un hebdomadaire censuré par la Cour de sûreté de l'Etat

Reporters sans frontières condamne la censure de l'hebdomadaire jordanien indépendant, Al-Wehda, dont le numéro du 24 septembre a été interdit d'impression sur ordre du procureur de la Cour de sûreté de l'Etat, Mahmood Obeidat. L'organisation de défense de la liberté de la presse demande la remise en circulation immédiate et inconditionnelle de cette publication. "Cet acte de censure intervient alors que l'article 150 du code pénal réprimant la liberté de la presse vient d'être abrogé. Il s'agissait d'un signe positif, mais les autorités jordaniennes semblent faire un pas en avant et trois pas en arrière", a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de Reporters sans frontières. "Alors que la censure préalable n'est théoriquement plus de mise en Jordanie, les autorités ne rechignent pas à user de méthodes d'un autre temps pour continuer de museler la presse et d'imposer l'autocensure aux journalistes. Le contenu de certaines publications est passé au peigne fin à l'imprimerie, les autorités appellent les rédactions des journaux pour demander la suppression de certains articles ou finissent par interdire arbitrairement la parution d'un titre." D'après des sources indépendantes en Jordanie, un article sur la pratique de la torture dans le pays en 1993 serait à l'origine de cette décision. De précédents numéros d'Al-Wehda ont déjà été partiellement censurés. Cette fois-ci, l'ensemble du numéro aurait été jugé trop subversif pour pouvoir être publié. Al-Wehda est un hebdomadaire indépendant donnant fréquemment la parole à l'opposition de gauche en Jordanie.
Publié le 26.09.2003
Mise à jour le 20.01.2016